11/05/2004

GACHER DU MORTIER !!!

Gacher du mortier
Le mortier est à la base de tous les travaux de maçonnerie que ce soit pour construire, pour enduire ou pour réparer. Le mortier est un mélange de sable, d'eau et de liant (ciment ou chaux) qui durcit comme de la pierre.Lorsqu'on a besoin de grandes quantités de mortier, on le gâche à la bétonnière comme le béton (voir à cet effet notre fiche conseil Gâcher du béton), en revanche pour des quantités moyennes, on gâche le mortier à la pelle.



On peut fabriquer de nombreux types de mortier selon les composants utilisés et leurs dosages.

Les types de mortiers

On distingue les mortiers en fonction de leur composition et de leur utilisation :


  • Mortier de ciment fabriqué avec du ciment artificiel de type Portland blanc ou gris. Il est très résistant.
     
  • Mortier de chaux fabriqué avec de la chaux hydraulique. Moins résistant et moins étanche que le mortier de ciment, il est plus souple et laisse respirer les murs.
     
  • Mortier bâtard, fabriqué avec un mélange de ciment et de chaux, avec des caractéristiques intermédiaires entre le mortier de ciment et le mortier de chaux.
     
  • Mortier réfractaire à base de ciment "fondu".
     
  • Mortier rapide à base de ciment prompt.
     
  • Mortier pour hourdage. C'est le mortier utilisé pour construire, c'est lui qui assemble les éléments de maçonnerie (pierres, briques, parpaings...).On utilise du mortier de ciment ou du mortier bâtard.
     
  • Mortier pour enduit. C'est le mortier utilisé pour construire, c'est lui qui assemble les éléments de maçonnerie (pierres, briques, parpaings...). On utilise du mortier de ciment ou du mortier bâtard. C'est le mortier qui est utilisé en revêtement de murs. On utilise du mortier de ciment, du mortier de chaux ou du mortier bâtard.
Les composants
  • Le ciment est vendu en sac de 50 kg. Renseignez-vous auprès de votre vendeur sur le type de ciment nécessaire selon le travail à effectuer.
     
  • Le sable doit être propre, sans déchets végétaux et sans terre. Selon les régions, on peut disposer de sable de rivière ou de sable de carrière. En aucun cas n'utiliser du sable marin. Le sable est calibré : très fin (0,1 à 0,3 mm), fin (0,2 à 0,6 mm), moyen (0,7 à 1,25 mm), gros (1 mm et plus).
     
  • L'eau doit être propre et pure. En général, le plus simple est d'utiliser de l'eau de la ville ou de l'eau de puits reconnue comme potable.

Pour de petites quantités, gâcher le mortier à la truelle dans une auge.

Sable sec ou humide
Les dosages sont donnés avec du sable sec, or le sable est, généralement, livré humide et son volume est plus important que celui du sable sec, c'est ce que l'on appelle le foisonnement. Ajouter 15 à 20% au volume de sable sec.
Dosages pour du mortier


ciment
sable
eau
Mortier de hourdage
1 volume d'eau
2 à 3 volumes
1/3 volume
Mortier de scellement
prompt, 2 volumes
1 volume
3/4 volume
Mortier réfractaire
fondu, 1 volume
2 volumes
1/2 volume
Dosages du mortier d'enduit
(les dosages d'un mortier d'enduit sont différents selon les trois parties de l'enduit)


ciment
chaux
sable sec
sable humide
Gobetis (couche d'accrochage)
50kg

90 L
110 L
Corps d'enduit ciment
50kg

110 L
130 L
Corps d'enduit bâtard
50kg
25kg
160 L
190 L
Couche de finition ciment
50kg

140 L
170 L
Couche de finition chaux

50kg
140 L
170 L
Dosage en eau

Le dosage en eau dépend de l'utilisation du mortier. Par exemple, un enduit à projeter doit être beaucoup plus liquide qu'un mortier d'assemblage de parpaings.
Un mortier trop sec manque d'homogénéité et il est difficile à utiliser (il ne "colle" pas). Un mortier trop humide sèche mal et il est difficile à appliquer en épaisseur(il coule).

Le gachage du mortier
1. Préparer une aire de gâchage propre, surtout sans débris végétaux.
  2. Déposer sur l'aire de gâchage la quantité de sable calculée pour la gâchée.
  3. Verser le ciment (ou la chaux) sur le sable.
  4. Commencer à mélanger à la pelle le sable et le ciment.
  5. Pour obtenir un bon mélange, déplacer le tas deux ou trois fois. Le mélange doit être de couleur homogène.
  6. Creuser le tas en cratère et verser 2/3 de l'eau prévue.
  7. Faire tomber peu à peu les bords du cratère dans l'eau pour humidifier le mélange.
  8. Mélanger le tas afin de répartir l'eau.
  9. Pour homogénéiser le mélange, le déplacer deux ou trois fois comme pour le mélange à sec.
  10. Couper le dessus du tas de mortier avec la pelle. Si, comme ici, il ne se forme pas des boudins, ajouter un peu d'eau et mélanger à nouveau.
  11. Lorsque le mortier est correctement humidifié, en passant le plat de la pelle dessus, il se lisse et l'eau remonte en surface.
  12. Juger la consitance du mortier à la truelle selon la façon dont il se forme, s'il tient ou s'il glisse... ici un mortier très sec.
Mélange à sec
Pour qu'un mortier soit homogène, il faut procéder au mélange à sec du sable avec le liant (mortier, chaux ou mortier et chaux). Le mélange est bon lorsqu'on le mélange à une couleur uniforme et qu'on ne distingue pas le sable.
Aspect trompeur
En cours de gâchage, le mortier paraît toujours plus sec qu'il ne l'est en réalité. Procéder à deux tests : d'une part lisser le dessus de la gâchée avec une pelle, l'eau remonte ; d'autre part, prendre une truellée de mortier et regarder si le mortier tient sur la truelle ou s'il coule et s'il se moule

19:45 Écrit par MR ASTUCES | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.