18/05/2004

Deux tiers de caducs pour un tiers de persistants est une pr

Deux tiers de caducs pour un tiers de persistants est une proportion à adopter pour que les massifs d'arbustes restent décoratifs toute l'année.

Les astuces pour votre nouveau jardin

 

  • Les arbustes constituent l'ossature végétale de votre jardin. En place pour de nombreuses années, réfléchissez bien à leur implantation avant de passer à la phase active d'installation. Quelques règles vous aideront à bien organiser la distribution et la répartition des espèces.

  • Les arbustes, selon les genres et les espèces, sont à feuillage caduc ou persistant. Les premiers perdent leurs feuilles entre octobre et décembre, montrant des branches dégarnies jusqu'en mars ou avril. Les seconds donnent l'impression de les conserver en permanence, même si, en réalité, elles se renouvellent continuellement. Pour que votre jardin ne paraisse pas complètement dénudé durant la saison hivernale, plantez un minimum d'un tiers de végétaux persistants dans vos massifs. Et répartissez - les pour que l'ensemble reste esthétique.

  • Ne plantez pas trop serré. Pour des questions de budget, on a tendance à acheter des végétaux de petite taille. Mais pensez à leur développement futur. Installez-les à une distance raisonnable. Celle-ci varie de 0,60 m à plus de 2 m pour les plus grands ou les plus étalés. Si le massif paraît dégarni lors de la plantation, comblez les espaces avec des fleurs annuelles ou quelques petites plantes vivaces que vous déplacerez par la suite.

Enlevez le pot avant de mettre l'arbuste dans son trou.

Les formes des arbustes (coniques, élancées, étalées…)
importent beaucoup pour éviter une monotonie du décor.

Jouez sur les couleurs de feuillage. Certains sont beaux au printemps comme celui du piéris, ou en automne, comme ceux du cornouiller, de l'hamamélis, du sumac de Virginie. Sur les floraisons, aussi, en les étalant tout au long de l'année (laurier-tin ou chimonanthe en hiver, forsythia ou berbéris au printemps, buddléia et cénaothe en été ou caryoptéris, elshotzia en automne). Sur la fructification enfin, avec le callicarpa, le baguenaudier ou le buisson ardent. Des grappes de boules rouges, jaunes, bleues ou noires apportent de la couleur, souvent à une époque où le temps est gris.

Couleurs, époques et abondance de floraisons des arbustes permettent d'avoir un décor changeant quelle que soit la saison.

Evitez les plantations alignées ou en quinconce et les massifs carrés ou rectangulaires. Donnez des formes courbes aux contours, évitez les tracés anguleux, difficiles à suivre ensuite avec la tondeuse.

Pensez à la hauteur qu'ils atteignent une fois leur développement terminé, pour que les plus petits se trouvent placés sur le devant et les plus grands au fond du massif adossé à un mur ou une clôture, ou au milieu lorsque l'ensemble est visible de toutes parts.

Enfin, ne cernez pas la totalité de votre jardin avec des arbustes. Comme pour les haies, aménagez des percées pour que le regard se poursuive sur le voisinage. Même le long d'un vieux mur, interrompez votre massif et cachez la laideur d'un crépi défraîchi par un simple treillage en trompe l'oeil qui vous donnera une impression de profondeur.

Un jardin gourmand

Il n'est pas de beau et bon jardin sans arbres fruitiers. Installez des cordons de pommiers ou de poiriers le long d'une allée et des palmettes contre le mur, sur une armature de fils de fer. Les arbres en fuseau ou en gobelet occupent un minimum de place. Les fruitiers nains (1m, voire 1,50 m de hauteur) conviennent pour une terrasse. On trouve des pommiers des pêches, des poiriers, des cerisiers, des abricotiers sous ces formes.

Enfin, les fruits rouges, groseilliers, cassissiers, framboisiers, sont utilisés comme haie séparative ou mélangés à un massif d'arbustes d'ornement.


17:00 Écrit par MR ASTUCES | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.